2007

Tous voudraient ce manichéisme, voir le bon, voir le vrai.

Ce travail immersif présente un monde hybride où la machine dépend de l'homme.

Ces rythmes répétitifs insufflés, dès le départ, par l'homme nous amènent aujourd'hui à concevoir même l'amour de manière virtuelle.

Le besoin de fuir le quotidien, les règles si bien fixées, nous invitent à créer notre propre "bulle".

Grisés par l'ivresse d'un simple verre de vin, depuis toujours, nous repoussons les limites.

Les limites d'un univers fini...

L'envie de créer un univers propice à l'évasion, à la divagation, celle de mon esprit, j'en suis bien conscient...

Peut-on imaginer un univers quotidien non fini pour toute personne travaillant sur des systèmes naturellement répétitifs?

Ne pas se satisfaire du divertissement et créer notre propre contribution, aussi modeste soit-elle, à une "bulle" globale.

En devenir, j'en suis bien conscient..

menu